Le panagraphe fonctionne sur une déclinaison du langage grafcet. Son utilisation est facile, structurée et structurante.
Les autres langages permettent généralement de programmer les mêmes séquences avec des milliers de possibilités diverses.
Le grafcet a l'avantage de ne pas proposer trop de possibilités de programmation sans dégrader les possibilités finales. Tout est programmable en grafcet.
Cet avantage de structuration est fortement appréciable lors d'une reprise d'un programme établi par une autre personne.

Le grafcet se dessine selon des règles simples et précises:
Une étape exécute toujours une action comme : mettre en marche un tapis roulant, envoyer le robot à une position, faire une pause ...etc.

Une transition est composée d'une condition comme : si présence sur une entrée capteur, si la palette est pleine, s'il est 10h32 passé à Montréal... etc.

Un grafcet est toujours structuré de manière ordonnée.
- Après une étape, se succède obligatoirement une transition.
- Après une transition, se succède obligatoirement une étape.

Le panagraphe commence toujours par une étape Init. Celle-ci s'active lorsque le programme est exécuté en mode automatique.




Il est possible d'ajouter une ou plusieurs étapes parallèles à une étape. (Uniquement possible avec des étapes)




Il est possible de créer une divergence, uniquement possible avec des transitions.
Dans ce cas la première divergence devra être écrite : Si A=1 et B=0.
La deuxième divergence devra être obligatoirement un cas qui ne peut pas se produire dans la première divergence : Si A=0 et B=1.
Le pointeur du programme passera donc à gauche ou à droite.
Dans le cas de plusieurs divergences, il s'agit d'appliquer les mêmes règles d'écritures.

Prenons un exemple :



Dans la branche de gauche, nous vérifions d'abord que la pièce est conforme (une caméra envoie le signal OK) alors nous pouvons poser la pièce dans le bac de produits conformes. Dans la branche de droite, nous vérifions que le produit est non conforme, et dans ce cas nous posons la pièce dans le bac de produits non conformes. Si nous avions fait plusieurs divergences cela aurait pu servir à classer des produits selon couleurs (si rouge, si bleu, si vert). L'importance est de toujours garantir que deux conditions ne soient pas vraies en même temps (si produit conforme dans première divergence ou si produit vert dans deuxième divergence, un produit vert pourrait être conforme et vert à la fois.